art

Un disque par sa pochette

Il a un petit air de mods anglais avec sa coupe au bol, sa cravate à pois et son regard de marlou beau gosse. Voire une touche de Ian Curtis un peu trop crâne qui tiendrait la pose devant le motif à carreau noir et blanc d’une sorte d’échiquier géant. En tous les cas un type de l’underground, un jeune gars de la No Wave. Pas de bol. L’image a été prise en 1923 par Man Ray, c’est même indiqué sur la pochette qui porte en tout grand le nom du garçon aux yeux revolver: George Antheil, compositeur américain né à Trenton dans le New Jersey en 1900 et mort 59 ans plus tard à New York sans jamais avoir réussi à emboucher les trompettes de la renommée. Celui en qui Jean Cocteau, qui raffolait des petites phrases définitives et de minot bien fait, voyait «la figure de proue du modernisme» suivra un parcours chaotique avec des hauts (sa rencontre avec Stravinsky à Berlin sera décisive) et pas mal de bas; chacun de ses concerts s’achevant en scandale au point qu’Antheil jouait armé, un flingue toujours planqué sous son piano.



Mais revenons à cette pochette et à sa toile de fond. On ne vas pas ici étudier l’influence du jeu d’échec dans l’œuvre de Man Ray, mais il résume dans le fond assez bien la vie de George Antheil, autoproclamé «Bad Boy of Music» (c’est le titre de son autobiographie), qui finira sa carrière en composant des BO pour Nicholas Ray, inventera un sytème de guidage des torpilles avec l’aide de l’actrice Hedy Lamarr et rédigera des articles sur l’endocrinologie féminine dans la presse médicale. Une biographie picaresque qui rappelle celle d’Arthur Cravan, le boxer-poète qui se disait descendant d’Oscar Wilde, dadaïste génial qui disparu mystérieusement pendant un voyage transatlantique entre l’Europe et le Mexique.

George Antheil, un homme et mille vies, saisis par Man Ray alors qu’il habite à Paris chez Sylvia Beach propriétaire de la librairie Shakespeare & Co, point de chute des surréalistes de tous bords. Antheil y rencontre Ezra Pound, James Joyce, Pablo Picasso, Man Ray, Fernand Léger et Dudley Murphy qui adapteront en film son Ballet mécanique, sa grand-œuvre pour instruments et rotor d’avion qui rend hystérique les avant-garde lors de sa création en 1926 au Théâtre des Champs-Elysée, beaucoup moins e public newyorkais qui lui réservera un accueil calamiteux une année plus tard. Man Ray, le photographe de Kiki de Montparnasse et de Gertrude Stein tira plusieurs portrait de George Antheil devant son damier. Celui qui décréta que « Dada ne se trouvait pas à New York » aurait-il finalement trouvé à Paris son précieux chaînon manquant ? 


Texte: Francis Baudevin

design
Les B.A. d'Yves Béhar

Les B.A. d'Yves Béhar

Depuis sa base de San Francisco, le designer suisse imagine aujourd'hui les objets qui, demain, aideront la société à devenir meilleure.

design
Virgil Abloh se lance dans le street design

Virgil Abloh se lance dans le street design

Le designer à tout faire signe une collection de mobilier en béton graffé et troué, éditée par le galeriste parisien kreo.

art
Un disque par sa pochette

Un disque par sa pochette

Les mille vies de George Antheil, le «Bad Boy Of Music», photographié par Man Ray.

design
Un café à la page

Un café à la page

C’était l’ancienne Cravaterie, celle sous le Conservatoire, vous vous en souvenez? Découverte d'un nouveau café lausannois à la déco raffinée et spécialisée.

design
Julie Barrier,  métal précieuse

Julie Barrier, métal précieuse

Créatrice de bijoux, elle est originale, libre et transforme tout ce qu’elle touche en or… 14 carats.

design
Hella Jongerius défend ses fils

Hella Jongerius défend ses fils

Au centre Lafayette Anticipation, la designer néerlandaise redonne ses lettres de noblesse au tissage.

design
Design famililal

Design famililal

Un designer peut en cacher un autre. Comme Lorenzo Lazzeroni qui rend plus vrai que vrai les meubles dessinés par son père pour Poltrona Frau.

art
Hauser & Wirth sont sur une île…

Hauser & Wirth sont sur une île…

La galerie zurichoise ouvrira en 2020 un centre culturel à Minorque, sur l’Isla del Rey.

design
A Bâle, les Dimore comme dans un film

A Bâle, les Dimore comme dans un film

Pour se première participation à Design Miami / Basel, la Dimore Gallery de Dimore Studio rend hommage à l’architecte milanais Piero Portaluppi.

design
L'autre design latino

L'autre design latino

Le label lausannois Republica Austral présente à Bruxelles ses designers venus du Chili, d’Argentine et d’Uruguay.

design
Tom Dixon de retour à Milan

Tom Dixon de retour à Milan

Figure du design contemporain, rebelle, autodidacte et visionnaire, l'Anglais a ouvert son café Manzoni à l'occasion du Salon du meuble de Milan

design
Du style en attique

Du style en attique

Pendant le FuoriSalone de Milan, le designer Daniele Daminelli occupe le 25e étage de la Torre Velasca avec une exposition à l’ambiance cinématographique.

design
Formafantasma lights the light

Formafantasma lights the light

A Milan, le duo de designers italiens présente ses nouvelles collaboration avec Flos et dzek. 

design
Parfums précieux

Parfums précieux

Alberto Morillas, un nez hors du commun, que tout le monde connaît... sans le savoir. 

architecture
Aesch, école béton

Aesch, école béton

Entre 1959 et 1962, Walter Förderer construit dans la campagne bâloise cet étonnant collège à la marge entre l'architecture et la sculpture. 

design
Max Bill, Willy Guhl, Swiss sixties…

Max Bill, Willy Guhl, Swiss sixties…

Influencé par la « Gute Form », le design suisse des années 1940 à 1960 conquiert le marché de l’art et les amateurs de vintage. Pourtant, ses auteurs restent encore très méconnus. 

art
Curare  Curating  Curiosity

Curare Curating Curiosity

Rencontre avec, Hans Ulrich Obrist, curateur curieux et gardien du savoir et du souvenir.

architecture
Archiculte, archisacré

Archiculte, archisacré

Objet d'avant-garde, parfois expérimental, l'église moderne atteste de l'infinie variété de formes qu'incite l'inspiration divine. Comme quoi, l'architecture reli...

design
Retour à Memphis

Retour à Memphis

Fondé par Ettore Sottsass, le mouvement mettait du pop dans le design des années 80. 30 ans plus tard il inspire une nouvelle génération de créateur.

design
«Je suis en guerre contre le monde»

«Je suis en guerre contre le monde»

Ses colères sont homériques, son talent immense. Rencontre avec Enzo Mari, designer très indigné.

art
«Un arbre de Noël est une oeuvre d'art 11 mois par an»

«Un arbre de Noël est une oeuvre d'art 11 mois par an»

Inspiré par la science-fiction, la musique et le cinéma, fasciné par l'art et son rapport au temps, Philippe Parreno expose désormais seul après avoir longtemps cultivé l'esprit de bande.

design
Et soudain, la lumière...

Et soudain, la lumière...

Interview « Light » avec Naoto Fukasawa, maître de la forme, un sensei du design Super Normal.

architecture
S comme Superstudio

S comme Superstudio

D'Architectonique à Weissenhofsiedlung, de Modulor à Pritzker, petit dictionnaire constructif des mots du bâti.

architecture
Philip Johnson et le gratte-ciel-jouet

Philip Johnson et le gratte-ciel-jouet

L'AT & T Building, monument postmoderne dont l'auteur a milité pour l'épure avant de basculer dans le côté obscure.