Nemo tombe le masque
design

Nemo tombe le masque

DADI observe, DADI lit, DADI sent. Et son regard affûté ne passe pas à côté des détails. Netflix propose la série Lupin tirée de l’œuvre de Maurice Leblanc et dont Omar Sy (Intouchables, 2011) dans le rôle du gentleman-cambrioleur est le protagoniste, assis sur un fauteuil au potentiel esthétique très élevé, mystérieux, unique. Le siège Nemo du designer italien Fabio Novembre nous a intéressés. Entretien.


Fabio Novembre (crédit: Settimio Benedusi)


Comment décririez-vous votre carrière de designer depuis votre région natale du sud de l’Italie, les Pouilles, jusqu’à la scène internationale ? 

Je suis arrivé à Milan de Lecce à l’âge de 18 ans pour étudier l’architecture. Cette matière m’intéressait, car elle se trouvait à mi-chemin entre les disciplines scientifiques et humanistes. J’ai obtenu mon diplôme. Cependant, j’ai été un peu déçu et j’estimais que, comme moyen de communication, le cinéma était beaucoup plus léger et lourd aussi. Je suis donc allé aux États-Unis pour étudier le cinéma à l’Université de New York. J’étais l’invité d’un artiste israélien, Izhar Patkin, qui avait participé à la Biennale de Venise en 1990 et était l’une des têtes de pont de la scène artistique américaine avec Jeff Koons. C’est à travers le milieu de l’art que j’ai rencontré Anna Molinari fondatrice de la marque de vêtements Blumarine. Elle m’a demandé de réaliser la conception de sa boutique de Hongkong. Elle prenait un risque énorme: je n’avais jamais travaillé sur ce type de projet. J’ai adoré et je suis tombé amoureux de Hongkong. C’est là que mon rapport à l’espace s’est articulé, structuré, qu’il est devenu quelque chose de physique. Anna Molinari m’a ensuite confié la conception de sa boutique de Londres. Ce n’est qu’après son inauguration que je suis retourné à New York pour récupérer les valises que j’avais laissées chez mon ami et que je suis rentré à Milan. Le reste appartient à l’histoire. 

Le made in Italy a-t-il encore la vie devant lui malgré le Covid ? 

Vous voyez, quand on parle de french fries, on ne pense pas automatiquement à la France. Les pommes de terre sont originaires d’Amérique du Sud et ne sont devenues populaires en Europe qu’au XVIe siècle. Parler de design italien, c’est un peu la même chose. C’est un phénomène né en Italie après la Seconde Guerre mondiale dans un état de nécessité stimulé par les besoins de reconstruction. Cette sensibilité du design, longtemps considérée comme un monopole italien, s’exprime aujourd’hui par l’excellence de toute origine. Des générations ont été nourries des fruits de cette nourriture culturelle qui a produit des effets de masse, mais également motivé l’inspiration individuelle par la transformation de visions personnelles en des icônes universelles. Les protagonistes actuels du design italien sont français, néerlandais, américains, japonais, australiens, espagnols, allemands et même italiens, mais sans aucune forme de concurrence créative. Le sens même de la concurrence s’est vidé au profit de la participation. Même les entreprises italiennes ne peuvent penser à maintenir cette suprématie par le droit naturel. Le darwinisme contemporain chevauche ce tigre qu’est la mondialisation et aucun secteur ne se prévaut d’une rente à vie due à sa position. Le design italien d’aujourd’hui ne peut plus appartenir à un seul pays: c’est un totem, un droit de l’homme, comme une portion de french fries. 

Un fauteuil mystérieux inspiré par la tragédie grecque. (crédit: Driade)


Vous êtes notamment l’auteur du fauteuil Nemo édité par Driade. Comment est-il né ?
On l’imagine inspiré par les masques vénitiens… 

Dans la tradition vénitienne, porter un masque signifie nier son identité pour échapper aux conventions sociales et retrouver cette liberté qu’Oscar Wilde exprimait dans son célèbre aphorisme : « L’homme est moins sincère quand il parle en son nom. Donnez-lui un masque, et il vous dira la vérité ». Dans celle du théâtre grec, le masque s’appelait persona (per-sona: joue à travers), il était porté pour amplifier la voix. Nemo fait référence aux deux interprétations. Bien que je me considère comme un homme de mon temps, la profonde racine grecque de ma patrie m’a également conduit à associer Nemo à Ulysse (qui disait s’appeler « Personne » face au Cyclope), un nom utilisé comme un masque pour cacher différentes identités.

Il apparaît dans la série française « Lupin » produite par Netflix. Savez-vous
comment il y est arrivé ? 

Je pense que la théâtralité du masque est ici la clé. Il vous permet de vous cacher, de vous protéger et de vous isoler dans un endroit secret. Les yeux découpés sur le dossier vous permettent de voir… sans être vu. Comme Lupin. 

Omar Sy joue Arsène Lupin dans la série Netflix (crédit: Netflix)


Quelles sont vos principales inspirations ? Y a-t-il une marque de fabrique « Novembre » que tout le monde reconnaît ? 

Le corps humain et l’état amoureux m’inspirent pour la simple et bonne raison que ces éléments sont à la base de cette expérience unique que nous appelons la vie. Immergés dans le flux constant de l’évolution, nous oublions souvent l’aspect charnel lié à nos sensations. Aujourd’hui, nous ressentons d’autant plus ce besoin, du fait que nous sommes privés de contact par la force des choses. 

Quels projets êtes-vous en train de mener ? 

Mon travail continue d’évoluer. L’architecture notamment devient une constante qui jouxte le design d’intérieur, de produit ainsi que le graphisme. L’espace nous rappelle que nous sommes faits de chair et de sang et qu’à la fin de toute chose, nous subsistons, entourés de matière, de personnes que nous pouvons toucher, étreindre et embrasser.


//////////////////

Bio Fabio Novembre 

1966 : naît à Lecce, dans les Pouilles

1984 : s’installe à Milan 

1992 : diplôme en architecture

1993 : suit un cours de réalisation de films à l’Université de New York

1994 : est chargé de concevoir son premier projet pour la boutique « Anna Molinari Blumarine » à Londres. Ouverture également de son propre studio à Milan

2000 à 2003 : directeur artistique chez Bisazza (carreaux de mosaïque)

Depuis 2001 : designer pour des maisons telles que Cappellini, Driade, Meritalia, Flaminia, Gufram, B&B Italia ou Casamania



Texte : Monica D’Andrea

art
Pour l'amour de l'art

Pour l'amour de l'art

Jusqu’au 6 avril, ne perdez plus de temps à chasser les œufs de Pâques. Retracez plutôt les projets de l’exposition urbaine «I Love #ArtisteDici». Sur 135 candidatures, la Ville de Lausanne a choisi 45 artistes locaux pour tapisser les panneaux d’affichage de leurs œuvres. Photos, dessins, peintures, tout était permis : « Il faut relancer la culture!» insiste le programme  qui a lancé le top départ de l’initiative le
27 mars dernier.

architecture
« La forme suit le climat »

« La forme suit le climat »

Avec le recul, l'observation  et la précision, l'architecte suisse Philippe Rahm nous livre son point de vue sur la situation actuelle due à la pandémie. En revisitant l'histoire du bâti, il apporte un regard différent sur les choses, à l'instar de son oeil photographique original. 

design
Nemo tombe le masque

Nemo tombe le masque

Du sud de l’Italie à la scène mondiale, le designer et architecte Fabio Novembre nous raconte son parcours à travers Nemo, le fauteuil du Lupin 3.0.

art
Thomas Mustaki

Thomas Mustaki

La maxime Ars longa vita brevis qu’il avait tatouée sur son avant-bras aura pris tous son sens, le mardi 8 décembre 2020. 

art
Le message dans la capsule

Le message dans la capsule

L’art de rue, le meilleur moyen de véhiculer un message vite et bien. Ou vite et beau, vrai, fort, haut. Sapiens repeint son environnement à la force de l’arabica...

art
Guernica qui peut

Guernica qui peut

L’artiste Max Petrone sort de l’ordinaire. Ses peintures au café, ses portraits et son éclectisme font de lui un peintre du contemporain. Un peu street, aux coule...

art
Se souvenir des bonnes choses

Se souvenir des bonnes choses

Les Éditions Macula publient Servez citrons., livre de recettes gastronomiques où les plats sont photographiés après avoir été dévorés.

architecture
L'architecture vole la scène

L'architecture vole la scène

L’architecture se rapporte à l’espace, au temps et aux lieux. Vincent Baudriller, directeur du Théâtre Vidy, l’inclut dans l’art scénique et raconte sa vision du bâti.

design
Le masque ou la vie

Le masque ou la vie

Le projet BYOM (bring your own mask) d’Hyperaktiv est en train d’enflammer le Net. Les designers sollicités par Raphaël Lutz et son équipe ont proposé moult manières de concevoir le masque en cette période de post-confinement. Pour lier l’utile à l’agréable.

architecture
Nanda Vigo, la femme lumière

Nanda Vigo, la femme lumière

Le machisme des années 1960 l’a pendant longtemps marginalisée. Décédée le 16 mai, l’artiste et architecte milanaise cherchait l’évasion dans la couleur, les miroirs et l’espace cosmique.

design
Le théâtre intérieur de Gae Aulenti

Le théâtre intérieur de Gae Aulenti

Le Vitra Design Museum prolonge d’un an l’exposition consacrée à l’architecte et designer italienne. Plus connue pour sa production d'objets que pour ses réalisat...

art
Artiste bandit

Artiste bandit

Des rues de Gênes à celles de Milan, de la jet-set de Monaco à celle de Miami, MYFO78 pose son style. Amant de l’art de rue, du pop, il est autodidacte et connaît un succès qui va crescendo.

architecture
« La beauté peut nous aider à nous sentir plus heureux »

« La beauté peut nous aider à nous sentir plus heureux »

Il a 48 ans et travaille partout dans le monde. Entretien avec l’architecte, architecte d'intérieur et designer bolognais Matteo Nunziati qui parle de son métier face à une pandémie qui frappe durement son pays. (crédit: Dinah Wille)

art
Hauser & Wirth en réalité virtuelle

Hauser & Wirth en réalité virtuelle

Face à la pandémie, la galerie zurichoise accélère le lancement d’ArtLab, son programme d’exposition numérique.

design
¡ Hola Paco !

¡ Hola Paco !

On aime les fonts, les typos, les polices, les familles de caractères qui ont du… chien ! Xavier Cerdá crée Paco, une police bien typée.

design
Les B.A. d'Yves Béhar

Les B.A. d'Yves Béhar

Depuis sa base de San Francisco, le designer suisse imagine aujourd'hui les objets qui, demain, aideront la société à devenir meilleure.

design
Virgil Abloh se lance dans le street design

Virgil Abloh se lance dans le street design

Le designer à tout faire signe une collection de mobilier en béton graffé et troué, éditée par le galeriste parisien kreo.

art
Un disque par sa pochette

Un disque par sa pochette

Les mille vies de George Antheil, le «Bad Boy Of Music», photographié par Man Ray.

design
Un café à la page

Un café à la page

C’était l’ancienne Cravaterie, celle sous le Conservatoire, vous vous en souvenez? Découverte d'un nouveau café lausannois à la déco raffinée et spécialisée.

design
Julie Barrier,  métal précieuse

Julie Barrier, métal précieuse

Créatrice de bijoux, elle est originale, libre et transforme tout ce qu’elle touche en or… 14 carats.

design
Hella Jongerius défend ses fils

Hella Jongerius défend ses fils

Au centre Lafayette Anticipation, la designer néerlandaise redonne ses lettres de noblesse au tissage.

design
Design famililal

Design famililal

Un designer peut en cacher un autre. Comme Lorenzo Lazzeroni qui rend plus vrai que vrai les meubles dessinés par son père pour Poltrona Frau.

art
Hauser & Wirth sont sur une île…

Hauser & Wirth sont sur une île…

La galerie zurichoise ouvrira en 2020 un centre culturel à Minorque, sur l’Isla del Rey.

design
A Bâle, les Dimore comme dans un film

A Bâle, les Dimore comme dans un film

Pour se première participation à Design Miami / Basel, la Dimore Gallery de Dimore Studio rend hommage à l’architecte milanais Piero Portaluppi.

design
L'autre design latino

L'autre design latino

Le label lausannois Republica Austral présente à Bruxelles ses designers venus du Chili, d’Argentine et d’Uruguay.

design
Tom Dixon de retour à Milan

Tom Dixon de retour à Milan

Figure du design contemporain, rebelle, autodidacte et visionnaire, l'Anglais a ouvert son café Manzoni à l'occasion du Salon du meuble de Milan

design
Du style en attique

Du style en attique

Pendant le FuoriSalone de Milan, le designer Daniele Daminelli occupe le 25e étage de la Torre Velasca avec une exposition à l’ambiance cinématographique.

design
Formafantasma lights the light

Formafantasma lights the light

A Milan, le duo de designers italiens présente ses nouvelles collaboration avec Flos et dzek. 

design
Parfums précieux

Parfums précieux

Alberto Morillas, un nez hors du commun, que tout le monde connaît... sans le savoir. 

architecture
Aesch, école béton

Aesch, école béton

Entre 1959 et 1962, Walter Förderer construit dans la campagne bâloise cet étonnant collège à la marge entre l'architecture et la sculpture. 

design
Max Bill, Willy Guhl, Swiss sixties…

Max Bill, Willy Guhl, Swiss sixties…

Influencé par la « Gute Form », le design suisse des années 1940 à 1960 conquiert le marché de l’art et les amateurs de vintage. Pourtant, ses auteurs restent encore très méconnus. 

art
Curare  Curating  Curiosity

Curare Curating Curiosity

Rencontre avec, Hans Ulrich Obrist, curateur curieux et gardien du savoir et du souvenir.

architecture
Archiculte, archisacré

Archiculte, archisacré

Objet d'avant-garde, parfois expérimental, l'église moderne atteste de l'infinie variété de formes qu'incite l'inspiration divine. Comme quoi, l'architecture reli...

design
Retour à Memphis

Retour à Memphis

Fondé par Ettore Sottsass, le mouvement mettait du pop dans le design des années 80. 30 ans plus tard il inspire une nouvelle génération de créateur.

design
«Je suis en guerre contre le monde»

«Je suis en guerre contre le monde»

Ses colères sont homériques, son talent immense. Rencontre avec Enzo Mari, designer très indigné.

art
«Un arbre de Noël est une oeuvre d'art 11 mois par an»

«Un arbre de Noël est une oeuvre d'art 11 mois par an»

Inspiré par la science-fiction, la musique et le cinéma, fasciné par l'art et son rapport au temps, Philippe Parreno expose désormais seul après avoir longtemps cultivé l'esprit de bande.

design
Et soudain, la lumière...

Et soudain, la lumière...

Interview « Light » avec Naoto Fukasawa, maître de la forme, un sensei du design Super Normal.

architecture
S comme Superstudio

S comme Superstudio

D'Architectonique à Weissenhofsiedlung, de Modulor à Pritzker, petit dictionnaire constructif des mots du bâti.

architecture
Philip Johnson et le gratte-ciel-jouet

Philip Johnson et le gratte-ciel-jouet

L'AT & T Building, monument postmoderne dont l'auteur a milité pour l'épure avant de basculer dans le côté obscure.