Se souvenir des bonnes choses Asperges au blé noir. (crédit: Éric Poitevin / ed. Macula)
art

Se souvenir des bonnes choses

C’est un livre de recettes comme vous n’en avez jamais ni vu ni lu. Un bouquin de cuisine exquis où les mots et les images vont de pair. Logique. Sauf qu’ici, les photos des plats illustrent davantage la philosophie de l’ouvrage que son propos culinaire. Publié dans la collection «Prière de ne pas toucher les étoiles» des Éditions Macula, Servez citrons. fait les choses à l’envers. Il parle de ce qui se trouve dans une assiette, sans jamais le montrer.

Saké-sakura. (crédit: Éric Poitevin / ed. Macula)


Ce principe par élision part d’une rencontre entre le cuisinier Michel Troigros et le photographe Éric Pointevin. Le premier est connu pour appartenir à une dynastie de super chefs installée depuis plus de cinquante ans à Roanne. Le second, par ses images que le public genevois connaît bien pour les avoir vues accrochées à la galerie Blancpain Contemporain et sur les murs du Mamco, le musée d’art moderne et contemporain. Le cuisinier et l’artiste se mettent à parler nourritures terrestres. Ils imaginent faire un livre, ce domaine de l’édition qui remplit des kilomètres de rayonnage dans toutes les librairies du monde. L’idée sera aussi de faire autrement en passant outre l’obsession de la gastronomie pour la présentation. Comment? En proposant une quarantaine de recettes originales et vingt mises en place. Au lieu de photographier le plat tel qu’il arrive en salle, de le représenter à son retour en cuisine avec ses reliquats (un os, une coquille Saint-Jacques vide) et ses traces de pain trempé dans la sauce. La fin du repas, plutôt que le début des agapes. C’est ce que faisait Daniel Spœrri dans les années 1960.  Servez citron. est donc aussi un livre d’art.

La cuisine est une affaire de mémoire. De tous les sens, le goût et l’odorat sont ceux qui font le plus efficacement ressurgir les souvenirs. Un héritage de notre passé animal où une odeur, une saveur pouvaient sauver une vie. Le talent d’Éric Poitevin est de réussir à réveiller ce garde-manger mental en faisant de l’image d’un mets invisible un objet désirable. Pas seulement parce que la photo est belle, mais parce qu’elle pousse naturellement le lecteur à mettre en mode culinaire la zone sensorielle de son cerveau reptilien. Car oui, on se surprend à avoir de l’émotion devant cette assiette dans laquelle ne figure rien d’autre qu’un petit tronc vert. La légende indique le nom du plat: asperge au blé noir. Un peu plus loin, la recette précise que le légume avant d’être dévoré était accompagné d’oseille et d’un beurre au whisky.


Servez citron., ce ne sont pas que de recettes et des images d’assiettes desservies, c’est aussi, en préambule, la réédition d’un essai drôle et passionnant qui colle au principe du livre. Restes de tables de l’historien de l’art Jean-Claude Lebensztejn est un objet délicieux qui raconte l’évolution de nos habitudes de consommation et de nos comportements face à la nourriture, de l’Antiquité à nos jours. Sa construction s’inspire de Don’t, texte de Censor, pseudonyme de l’auteur américain Oliver Bell Bunce (1828-1890) publié en 1883, et qui dresse la liste des attitudes à ne pas avoir en société, plutôt que celles à respecter, comme dans n’importe quel manuel de bonnes manières.
Jean-Claude Lebensztejn y fait parler Érasme, Jean-Baptiste de La Salle et la baronne Staffe. Il y disserte sur les origines de pratiques oubliées comme le fait de briser la coquille d’un œuf, une fois ce dernier consommé et sur le bon usage de sa serviette. Le tout, accompagné et entrelardé par un choix de recettes du XVIIe siècle, publiées dans le Cuisinier françois de François Pierre de La Varenne, cuisinier du marquis d’Uxelles dont l’histoire considère l’ouvrage comme le premier livre de cuisine moderne. Là non plus, pas d’image pour illustrer le «Membre de mouton à la royale » ou «Les pets de putain». Mais juste la notice rédigée en vieux français et la liberté d’imaginer à quoi tout cela pouvait bien ressembler.

Servez citron., éd. Macula, 280 p.

 

Texte : Lionel Guyer


art
Guernica qui peut

Guernica qui peut

L’artiste Max Petrone sort de l’ordinaire. Ses peintures au café, ses portraits et son éclectisme font de lui un peintre du contemporain. Un peu street, aux coule...

art
Se souvenir des bonnes choses

Se souvenir des bonnes choses

Les Éditions Macula publient Servez citrons., livre de recettes gastronomiques où les plats sont photographiés après avoir été dévorés.

architecture
L'architecture vole la scène

L'architecture vole la scène

L’architecture se rapporte à l’espace, au temps et aux lieux. Vincent Baudriller, directeur du Théâtre Vidy, l’inclut dans l’art scénique et raconte sa vision du bâti.

design
Le masque ou la vie

Le masque ou la vie

Le projet BYOM (bring your own mask) d’Hyperaktiv est en train d’enflammer le Net. Les designers sollicités par Raphaël Lutz et son équipe ont proposé moult manières de concevoir le masque en cette période de post-confinement. Pour lier l’utile à l’agréable.

architecture
Nanda Vigo, la femme lumière

Nanda Vigo, la femme lumière

Le machisme des années 1960 l’a pendant longtemps marginalisée. Décédée le 16 mai, l’artiste et architecte milanaise cherchait l’évasion dans la couleur, les miroirs et l’espace cosmique.

design
Le théâtre intérieur de Gae Aulenti

Le théâtre intérieur de Gae Aulenti

Le Vitra Design Museum prolonge d’un an l’exposition consacrée à l’architecte et designer italienne. Plus connue pour sa production d'objets que pour ses réalisat...

art
Artiste bandit

Artiste bandit

Des rues de Gênes à celles de Milan, de la jet-set de Monaco à celle de Miami, MYFO78 pose son style. Amant de l’art de rue, du pop, il est autodidacte et connaît un succès qui va crescendo.

architecture
« La beauté peut nous aider à nous sentir plus heureux »

« La beauté peut nous aider à nous sentir plus heureux »

Il a 48 ans et travaille partout dans le monde. Entretien avec l’architecte, architecte d'intérieur et designer bolognais Matteo Nunziati qui parle de son métier face à une pandémie qui frappe durement son pays. (crédit: Dinah Wille)

art
Hauser & Wirth en réalité virtuelle

Hauser & Wirth en réalité virtuelle

Face à la pandémie, la galerie zurichoise accélère le lancement d’ArtLab, son programme d’exposition numérique.

design
¡ Hola Paco !

¡ Hola Paco !

On aime les fonts, les typos, les polices, les familles de caractères qui ont du… chien ! Xavier Cerdá crée Paco, une police bien typée.

design
Les B.A. d'Yves Béhar

Les B.A. d'Yves Béhar

Depuis sa base de San Francisco, le designer suisse imagine aujourd'hui les objets qui, demain, aideront la société à devenir meilleure.

design
Virgil Abloh se lance dans le street design

Virgil Abloh se lance dans le street design

Le designer à tout faire signe une collection de mobilier en béton graffé et troué, éditée par le galeriste parisien kreo.

art
Un disque par sa pochette

Un disque par sa pochette

Les mille vies de George Antheil, le «Bad Boy Of Music», photographié par Man Ray.

design
Un café à la page

Un café à la page

C’était l’ancienne Cravaterie, celle sous le Conservatoire, vous vous en souvenez? Découverte d'un nouveau café lausannois à la déco raffinée et spécialisée.

design
Julie Barrier,  métal précieuse

Julie Barrier, métal précieuse

Créatrice de bijoux, elle est originale, libre et transforme tout ce qu’elle touche en or… 14 carats.

design
Hella Jongerius défend ses fils

Hella Jongerius défend ses fils

Au centre Lafayette Anticipation, la designer néerlandaise redonne ses lettres de noblesse au tissage.

design
Design famililal

Design famililal

Un designer peut en cacher un autre. Comme Lorenzo Lazzeroni qui rend plus vrai que vrai les meubles dessinés par son père pour Poltrona Frau.

art
Hauser & Wirth sont sur une île…

Hauser & Wirth sont sur une île…

La galerie zurichoise ouvrira en 2020 un centre culturel à Minorque, sur l’Isla del Rey.

design
A Bâle, les Dimore comme dans un film

A Bâle, les Dimore comme dans un film

Pour se première participation à Design Miami / Basel, la Dimore Gallery de Dimore Studio rend hommage à l’architecte milanais Piero Portaluppi.

design
L'autre design latino

L'autre design latino

Le label lausannois Republica Austral présente à Bruxelles ses designers venus du Chili, d’Argentine et d’Uruguay.

design
Tom Dixon de retour à Milan

Tom Dixon de retour à Milan

Figure du design contemporain, rebelle, autodidacte et visionnaire, l'Anglais a ouvert son café Manzoni à l'occasion du Salon du meuble de Milan

design
Du style en attique

Du style en attique

Pendant le FuoriSalone de Milan, le designer Daniele Daminelli occupe le 25e étage de la Torre Velasca avec une exposition à l’ambiance cinématographique.

design
Formafantasma lights the light

Formafantasma lights the light

A Milan, le duo de designers italiens présente ses nouvelles collaboration avec Flos et dzek. 

design
Parfums précieux

Parfums précieux

Alberto Morillas, un nez hors du commun, que tout le monde connaît... sans le savoir. 

architecture
Aesch, école béton

Aesch, école béton

Entre 1959 et 1962, Walter Förderer construit dans la campagne bâloise cet étonnant collège à la marge entre l'architecture et la sculpture. 

design
Max Bill, Willy Guhl, Swiss sixties…

Max Bill, Willy Guhl, Swiss sixties…

Influencé par la « Gute Form », le design suisse des années 1940 à 1960 conquiert le marché de l’art et les amateurs de vintage. Pourtant, ses auteurs restent encore très méconnus. 

art
Curare  Curating  Curiosity

Curare Curating Curiosity

Rencontre avec, Hans Ulrich Obrist, curateur curieux et gardien du savoir et du souvenir.

architecture
Archiculte, archisacré

Archiculte, archisacré

Objet d'avant-garde, parfois expérimental, l'église moderne atteste de l'infinie variété de formes qu'incite l'inspiration divine. Comme quoi, l'architecture reli...

design
Retour à Memphis

Retour à Memphis

Fondé par Ettore Sottsass, le mouvement mettait du pop dans le design des années 80. 30 ans plus tard il inspire une nouvelle génération de créateur.

design
«Je suis en guerre contre le monde»

«Je suis en guerre contre le monde»

Ses colères sont homériques, son talent immense. Rencontre avec Enzo Mari, designer très indigné.

art
«Un arbre de Noël est une oeuvre d'art 11 mois par an»

«Un arbre de Noël est une oeuvre d'art 11 mois par an»

Inspiré par la science-fiction, la musique et le cinéma, fasciné par l'art et son rapport au temps, Philippe Parreno expose désormais seul après avoir longtemps cultivé l'esprit de bande.

design
Et soudain, la lumière...

Et soudain, la lumière...

Interview « Light » avec Naoto Fukasawa, maître de la forme, un sensei du design Super Normal.

architecture
S comme Superstudio

S comme Superstudio

D'Architectonique à Weissenhofsiedlung, de Modulor à Pritzker, petit dictionnaire constructif des mots du bâti.

architecture
Philip Johnson et le gratte-ciel-jouet

Philip Johnson et le gratte-ciel-jouet

L'AT & T Building, monument postmoderne dont l'auteur a milité pour l'épure avant de basculer dans le côté obscure.