« La beauté peut nous aider à nous sentir plus heureux » Park Avenue 432 à New York, le gratte-ciel de l'architecte Rafael Viñoly dont Matteo Nunziati a dessiné l'un des penthouse. (crédit: Studio Matteo Nunziati)
architecture

« La beauté peut nous aider à nous sentir plus heureux »

Matteo Nunziati est l’un des designers et architectes parmi les plus importants de sa génération. Spécialisé dans les hôtels de luxe, les centres de bien-être, les SPA, il a également signé des projets résidentiels, en Italie comme à l’étranger. Quelques exemples ? Les Émirats arabes unis, le Qatar, l’Arabie saoudite, le Koweït, l’Inde, les Maldives, la Chine ou les États-Unis… Sa collaboration avec la Trump Organization le distingue dans son projet des Trump Towers construites en 2017 à Pune, en Inde, lauréates du NDTV Property Award. Si la marina de Dubaï arbore le Radisson Blue Residence, Milan est fière de compter le penthouse du Bosco Verticale, gagnant du Royal Institute of British Architects (RIBA) en 2018. À Manhattan, c’est vers le haut que l’on portera le regard pour apercevoir l’attique du gratte-ciel de Park Avenue 432, un des plus prestigieux buildings du monde.

Les activités pédagogiques de Matteo Nunziati pour Domus Academy, la National Taipei University of Technology ou l’Institut de Design d’intérieur de Milan ont poussé DADI à demander au designer et architecte d’intérieur qui figurait dans la liste des «100 Icon Architects 2018» dressée par le magazine Interni, comment lui et son équipe vivent le confinement et les restrictions dues au Covid-19. Interview.


Villa à San Marino. (crédit: Studio Matteo Nunziati)

Quels étaient vos projets pour le Salon du meuble de Milan, repoussé à l’année prochaine ?
Pour Il Salone 2020, j’aurais signé le stand Rubelli dont je suis le directeur artistique et la collection de meubles et d’accessoires d’ameublement de l’entreprise. J’aurais également présenté le stand Kreoo, une société spécialisée dans la transformation du marbre pour laquelle j’ai également conçu la plupart des produits. Anisi qu’une série de tables pour Molteni & C., un fauteuil pour Lema, un lit pour Flou et une table pour Fiam.

Comment avez-vous géré l’annulation de l’événement ?
Il Salone n’ayant jamais été annulé au cours de son histoire, cela a été une annonce choquante, même si elle était justifiée par la terrible urgence sanitaire qui a frappé l’Europe et en particulier le nord de l’Italie. Il s'agit d'un événement unique, une scène internationale où vous pouvez vous immerger dans le monde du design contemporain. J’essaie maintenant d’étudier de nouvelles stratégies pour comprendre comment promouvoir les entreprises que je suis et les nouveaux produits que j’ai conçus. Certainement à travers des photos et des vidéos et en organisant des événements dans les salles d’exposition des entreprises à l’international. C’est un défi totalement nouveau qui sera certes très complexe, mais aussi stimulant. En tout cas, l’édition 2021 qui fêtera le 60e anniversaire d’Il Salone sera très spécial. Pour la première fois, les événements biennaux seront également présentés : vous pourrez visiter en plus du Salon international du meuble, Workplace3.0, S.Project, Euroluce, Eurocucina et le Salon international de la salle de bains. Bref, une indigestion de design !


La salle à manger à l'intérieur du penthouse du building Park Avenue 432. Avec, au-dessus de la table et des chaises dessinées par l'architecte, la suspension Atomic de DelightFULL. (crédit: Studio Matteo Nunziati)

Avez-vous fermé votre bureau ou alors parvenez-vous à rester actif ?
Nous sommes pleinement opérationnels, tous connectés via des appareils depuis la maison. Heureusement, nos chantiers internationaux ont des temps très longs et n’ont donc pas été affectés par la pandémie. De plus, avec les sociétés de design, nous étudions de nouvelles stratégies de promotion. J’ai la chance de vivre près de mon studio où je peux travailler en silence. Les voitures à Milan, avec le confinement, sont très peu nombreuses, seules les cloches et les ambulances se font entendre, heureusement ces derniers jours, elles ont fortement diminué.

Comment évaluez-vous l’impact de cette pandémie sur la conception et le travail en Italie ?
Cette pandémie change déjà tout. Dès que la situation sanitaire s’améliorera, nous devrons faire face à l’une des plus grandes crises économiques de notre histoire. Je pense qu’il y aura des moments très difficiles. Je connais très bien certains des plus grands entrepreneurs de design italiens. Ce sont des gens concrets, tenaces et visionnaires, je leur fais confiance et j’ai aussi confiance en nous, les créatifs. Personnellement, il m’est arrivé, à cause de la crise immobilière de 2008, de perdre presque tout et de devoir recommencer. En quelque sorte, avec de la volonté, du talent et même un peu de chance, j’ai tout relancé et j’ai obtenu des résultats encore meilleurs qu’avant, donc j’espère que ce sera comme ça à nouveau.  

Le fauteuil Tela pour Rubelli. (crédit: Rubelli)

Comment les habitudes vont-elles changer à votre avis ?
Tout d’abord, je pense qu’il peut y avoir une plus grande prise de conscience de notre fragilité humaine. Peut-être que nous réaliserons que nous ne sommes pas immortels et invulnérables, un petit virus suffit pour tout arrêter. Tout va changer par rapport au design et aux espaces de l’architecture intérieure. En ce moment, par exemple, je conçois les salons d’affaires à l’aéroport de Doha au Qatar où l’on nous a demandé de repenser les tables de buffet en tenant compte des normes de santé très strictes. Nous cherchons des moyens de protéger les aliments sous verre. Les tables seront également espacées.

Vous travaillez beaucoup à l’étranger. Pouvez-vous nous parler de l’impact et de la gestion à distance d’un projet comme celui du Qatar ?
Au Qatar, en plus des salons du nouvel aéroport de Doha, nous concevons une tour résidentielle qui s’appellera la tour Oryx ainsi que quelques villas privées. La gestion est complexe, nous organisons des conférences téléphoniques périodiques où nous discutons avec nos partenaires locaux sur les détails des projets. Habituellement, la visite physique du chantier est fondamentale, mais en ce moment, nous nous sommes organisés pour que les travaux ne s’arrêtent pas.


Le halle de la Trump Tower à Pune en Inde. (crédit: Studio Matteo Nunziati)

Une pensée personnelle ?
Je me suis souvent demandé quelle importance réelle avait notre travail. Parfois, nous perdons une journée entière à choisir la couleur de rideaux. Et pourtant, surtout en ce moment d’urgence médicale, je me rends compte du rôle capital d’un métier comme le nôtre, qui consiste à rechercher des objets et des espaces imprégnés de beauté. J’ai réalisé combien la beauté pour l’homme est aussi fondamentale que le fait de manger, dormir ou travailler. Un besoin primordial. Cela nous apparaît comme évident maintenant parce que nous sommes obligés de rester à l’intérieur. Et nous réalisons à quel point il est important de vivre dans une belle maison avec des espaces harmonieux, confortables et fonctionnels qui nous rendent plus sereins et prêts à surmonter ce moment difficile. La beauté peut nous aider à nous sentir plus heureux et cela doit être l’objectif de notre conception.


Propos recueillis par Monica D'Andrea

art
Guernica qui peut

Guernica qui peut

L’artiste Max Petrone sort de l’ordinaire. Ses peintures au café, ses portraits et son éclectisme font de lui un peintre du contemporain. Un peu street, aux coule...

art
Se souvenir des bonnes choses

Se souvenir des bonnes choses

Les Éditions Macula publient Servez citrons., livre de recettes gastronomiques où les plats sont photographiés après avoir été dévorés.

architecture
L'architecture vole la scène

L'architecture vole la scène

L’architecture se rapporte à l’espace, au temps et aux lieux. Vincent Baudriller, directeur du Théâtre Vidy, l’inclut dans l’art scénique et raconte sa vision du bâti.

design
Le masque ou la vie

Le masque ou la vie

Le projet BYOM (bring your own mask) d’Hyperaktiv est en train d’enflammer le Net. Les designers sollicités par Raphaël Lutz et son équipe ont proposé moult manières de concevoir le masque en cette période de post-confinement. Pour lier l’utile à l’agréable.

architecture
Nanda Vigo, la femme lumière

Nanda Vigo, la femme lumière

Le machisme des années 1960 l’a pendant longtemps marginalisée. Décédée le 16 mai, l’artiste et architecte milanaise cherchait l’évasion dans la couleur, les miroirs et l’espace cosmique.

design
Le théâtre intérieur de Gae Aulenti

Le théâtre intérieur de Gae Aulenti

Le Vitra Design Museum prolonge d’un an l’exposition consacrée à l’architecte et designer italienne. Plus connue pour sa production d'objets que pour ses réalisat...

art
Artiste bandit

Artiste bandit

Des rues de Gênes à celles de Milan, de la jet-set de Monaco à celle de Miami, MYFO78 pose son style. Amant de l’art de rue, du pop, il est autodidacte et connaît un succès qui va crescendo.

architecture
« La beauté peut nous aider à nous sentir plus heureux »

« La beauté peut nous aider à nous sentir plus heureux »

Il a 48 ans et travaille partout dans le monde. Entretien avec l’architecte, architecte d'intérieur et designer bolognais Matteo Nunziati qui parle de son métier face à une pandémie qui frappe durement son pays. (crédit: Dinah Wille)

art
Hauser & Wirth en réalité virtuelle

Hauser & Wirth en réalité virtuelle

Face à la pandémie, la galerie zurichoise accélère le lancement d’ArtLab, son programme d’exposition numérique.

design
¡ Hola Paco !

¡ Hola Paco !

On aime les fonts, les typos, les polices, les familles de caractères qui ont du… chien ! Xavier Cerdá crée Paco, une police bien typée.

design
Les B.A. d'Yves Béhar

Les B.A. d'Yves Béhar

Depuis sa base de San Francisco, le designer suisse imagine aujourd'hui les objets qui, demain, aideront la société à devenir meilleure.

design
Virgil Abloh se lance dans le street design

Virgil Abloh se lance dans le street design

Le designer à tout faire signe une collection de mobilier en béton graffé et troué, éditée par le galeriste parisien kreo.

art
Un disque par sa pochette

Un disque par sa pochette

Les mille vies de George Antheil, le «Bad Boy Of Music», photographié par Man Ray.

design
Un café à la page

Un café à la page

C’était l’ancienne Cravaterie, celle sous le Conservatoire, vous vous en souvenez? Découverte d'un nouveau café lausannois à la déco raffinée et spécialisée.

design
Julie Barrier,  métal précieuse

Julie Barrier, métal précieuse

Créatrice de bijoux, elle est originale, libre et transforme tout ce qu’elle touche en or… 14 carats.

design
Hella Jongerius défend ses fils

Hella Jongerius défend ses fils

Au centre Lafayette Anticipation, la designer néerlandaise redonne ses lettres de noblesse au tissage.

design
Design famililal

Design famililal

Un designer peut en cacher un autre. Comme Lorenzo Lazzeroni qui rend plus vrai que vrai les meubles dessinés par son père pour Poltrona Frau.

art
Hauser & Wirth sont sur une île…

Hauser & Wirth sont sur une île…

La galerie zurichoise ouvrira en 2020 un centre culturel à Minorque, sur l’Isla del Rey.

design
A Bâle, les Dimore comme dans un film

A Bâle, les Dimore comme dans un film

Pour se première participation à Design Miami / Basel, la Dimore Gallery de Dimore Studio rend hommage à l’architecte milanais Piero Portaluppi.

design
L'autre design latino

L'autre design latino

Le label lausannois Republica Austral présente à Bruxelles ses designers venus du Chili, d’Argentine et d’Uruguay.

design
Tom Dixon de retour à Milan

Tom Dixon de retour à Milan

Figure du design contemporain, rebelle, autodidacte et visionnaire, l'Anglais a ouvert son café Manzoni à l'occasion du Salon du meuble de Milan

design
Du style en attique

Du style en attique

Pendant le FuoriSalone de Milan, le designer Daniele Daminelli occupe le 25e étage de la Torre Velasca avec une exposition à l’ambiance cinématographique.

design
Formafantasma lights the light

Formafantasma lights the light

A Milan, le duo de designers italiens présente ses nouvelles collaboration avec Flos et dzek. 

design
Parfums précieux

Parfums précieux

Alberto Morillas, un nez hors du commun, que tout le monde connaît... sans le savoir. 

architecture
Aesch, école béton

Aesch, école béton

Entre 1959 et 1962, Walter Förderer construit dans la campagne bâloise cet étonnant collège à la marge entre l'architecture et la sculpture. 

design
Max Bill, Willy Guhl, Swiss sixties…

Max Bill, Willy Guhl, Swiss sixties…

Influencé par la « Gute Form », le design suisse des années 1940 à 1960 conquiert le marché de l’art et les amateurs de vintage. Pourtant, ses auteurs restent encore très méconnus. 

art
Curare  Curating  Curiosity

Curare Curating Curiosity

Rencontre avec, Hans Ulrich Obrist, curateur curieux et gardien du savoir et du souvenir.

architecture
Archiculte, archisacré

Archiculte, archisacré

Objet d'avant-garde, parfois expérimental, l'église moderne atteste de l'infinie variété de formes qu'incite l'inspiration divine. Comme quoi, l'architecture reli...

design
Retour à Memphis

Retour à Memphis

Fondé par Ettore Sottsass, le mouvement mettait du pop dans le design des années 80. 30 ans plus tard il inspire une nouvelle génération de créateur.

design
«Je suis en guerre contre le monde»

«Je suis en guerre contre le monde»

Ses colères sont homériques, son talent immense. Rencontre avec Enzo Mari, designer très indigné.

art
«Un arbre de Noël est une oeuvre d'art 11 mois par an»

«Un arbre de Noël est une oeuvre d'art 11 mois par an»

Inspiré par la science-fiction, la musique et le cinéma, fasciné par l'art et son rapport au temps, Philippe Parreno expose désormais seul après avoir longtemps cultivé l'esprit de bande.

design
Et soudain, la lumière...

Et soudain, la lumière...

Interview « Light » avec Naoto Fukasawa, maître de la forme, un sensei du design Super Normal.

architecture
S comme Superstudio

S comme Superstudio

D'Architectonique à Weissenhofsiedlung, de Modulor à Pritzker, petit dictionnaire constructif des mots du bâti.

architecture
Philip Johnson et le gratte-ciel-jouet

Philip Johnson et le gratte-ciel-jouet

L'AT & T Building, monument postmoderne dont l'auteur a milité pour l'épure avant de basculer dans le côté obscure.