architecture

Philip Johnson et le gratte-ciel-jouet

En haut, un fronton palladien. En bas, une entrée voutée qui fait penser à celle de Santa Maria del Fiore à Florence. Entre les deux, soixante étages de granit rose dans la plus pure tradition des premiers buildings de Louis Sullivan construit à Chicago. Lorsqu’en 1984 le AT & T Building émerge sur le skyline de Madison Avenue les New-Yorkais s’interrogent. Qui a donc imaginé ce bâtiment qui ressemble à un gros jouet ? Un building à l’apparence de carton-pâte dont il serait, en somme, son propre décor. Le AT & T Building (devenu le Sony Building depuis son rachat en 1992 par la multinationale japonaise) est l’œuvre de Philip Johnson, l’architecte aux faux airs de Le Corbusier, auteur de la Glass House, baraque totalement transparente plantée en pleine nature à New Canaan dans le Connecticut. Une sommité de la modernité et de l’épure passée dans le camp de l’ornement et de la citation. Autant dire du côté obscur de cette force qu’il a lui-même contribué à éradiquer.

La nouvelle entrée du building telle que projetée par le bureau norvégien Snøhetta (crédit: Snøhetta Architects)

Les commentaires moquent d’ailleurs cette tour qui cumule sur 197 mètres de haut un peu plus de 500 ans d’histoire du bâti. Certains y voient le mariage entre un buffet de Thomas Chippendale, ébéniste anglais du XVIIIe dont les cabinets au raffinement extrême passent déjà pour surkitsch, et l’architecture renaissante de Palladio et de Brunelleschi. Certains pointent aussi l’image de l’architecte inféodé aux grandes compagnies qui redessinent, avec plus ou moins de bonheur, le visage de New York. Philip Johnson s’en défendra, montant lui-même au créneau en posant en une du Time Magazine avec ses grosses lunettes et la maquette de son building dans la main. Comme une sorte de géant qui s’amuserait à planter ses bâtiments à la manière d’un jeu de plot.

Projeté en 1978, mais finalisé six ans plus tard, le AT & T Building est surtout un grand moment de la postmodernité, cet ultime sursaut d’insouciance de notre histoire récente. Une époque où le graphisme dynamitait les codes de la typo, le design s’inspirait de la science-fiction, la mode imaginait des lendemains fluo et où l’humanité rejouait le drame de l’histoire à la manière d’une farce. En 2016, Olayan America, son actuel propriétaire, annonçait avoir confié au super bureau norvégien Snøhetta le soin de rénové la bâtiment. Les architectes ont promis de ne pas toucher au fronton, mais de donner à l'entrée au look de forteresse un aspect plus urbain à l'aide d'un rideau de verre ondulé.


Texte: Emmanuel Grandjean

design
Julie Barrier,  métal précieuse

Julie Barrier, métal précieuse

Créatrice de bijoux, elle est originale, libre et transforme tout ce qu’elle touche en or… 14 carats.

design
Hella Jongerius défend ses fils

Hella Jongerius défend ses fils

Au centre Lafayette Anticipation, la designer néerlandaise redonne ses lettres de noblesse au tissage.

design
Design famililal

Design famililal

Un designer peut en cacher un autre. Comme Lorenzo Lazzeroni qui rend plus vrai que vrai les meubles dessinés par son père pour Poltrona Frau.

art
Hauser & Wirth sont sur une île…

Hauser & Wirth sont sur une île…

La galerie zurichoise ouvrira en 2020 un centre culturel à Minorque, sur l’Isla del Rey.

design
A Bâle, les Dimore comme dans un film

A Bâle, les Dimore comme dans un film

Pour se première participation à Design Miami / Basel, la Dimore Gallery de Dimore Studio rend hommage à l’architecte milanais Piero Portaluppi.

design
L'autre design latino

L'autre design latino

Le label lausannois Republica Austral présente à Bruxelles ses designers venus du Chili, d’Argentine et d’Uruguay.

design
Tom Dixon de retour à Milan

Tom Dixon de retour à Milan

Figure du design contemporain, rebelle, autodidacte et visionnaire, l'Anglais a ouvert son café Manzoni à l'occasion du Salon du meuble de Milan

design
Du style en attique

Du style en attique

Pendant le FuoriSalone de Milan, le designer Daniele Daminelli occupe le 25e étage de la Torre Velasca avec une exposition à l’ambiance cinématographique.

design
Formafantasma lights the light

Formafantasma lights the light

A Milan, le duo de designers italiens présente ses nouvelles collaboration avec Flos et dzek. 

design
Parfums précieux

Parfums précieux

Alberto Morillas, un nez hors du commun, que tout le monde connaît... sans le savoir. 

architecture
Aesch, école béton

Aesch, école béton

Entre 1959 et 1962, Walter Förderer construit dans la campagne bâloise cet étonnant collège à la marge entre l'architecture et la sculpture. 

design
Max Bill, Willy Guhl, Swiss sixties…

Max Bill, Willy Guhl, Swiss sixties…

Influencé par la « Gute Form », le design suisse des années 1940 à 1960 conquiert le marché de l’art et les amateurs de vintage. Pourtant, ses auteurs restent encore très méconnus. 

art
Curare  Curating  Curiosity

Curare Curating Curiosity

Rencontre avec, Hans Ulrich Obrist, curateur curieux et gardien du savoir et du souvenir.

architecture
Archiculte, archisacré

Archiculte, archisacré

Objet d'avant-garde, parfois expérimental, l'église moderne atteste de l'infinie variété de formes qu'incite l'inspiration divine. Comme quoi, l'architecture reli...

design
Retour à Memphis

Retour à Memphis

Fondé par Ettore Sottsass, le mouvement mettait du pop dans le design des années 80. 30 ans plus tard il inspire une nouvelle génération de créateur.

design
«Je suis en guerre contre le monde»

«Je suis en guerre contre le monde»

Ses colères sont homériques, son talent immense. Rencontre avec Enzo Mari, designer très indigné.

art
«Un arbre de Noël est une oeuvre d'art 11 mois par an»

«Un arbre de Noël est une oeuvre d'art 11 mois par an»

Inspiré par la science-fiction, la musique et le cinéma, fasciné par l'art et son rapport au temps, Philippe Parreno expose désormais seul après avoir longtemps cultivé l'esprit de bande.

design
Et soudain, la lumière...

Et soudain, la lumière...

Interview « Light » avec Naoto Fukasawa, maître de la forme, un sensei du design Super Normal.

architecture
S comme Superstudio

S comme Superstudio

D'Architectonique à Weissenhofsiedlung, de Modulor à Pritzker, petit dictionnaire constructif des mots du bâti.

architecture
Philip Johnson et le gratte-ciel-jouet

Philip Johnson et le gratte-ciel-jouet

L'AT & T Building, monument postmoderne dont l'auteur a milité pour l'épure avant de basculer dans le côté obscure.