Formafantasma lights the light Andrea Trimarchi et Simone Farresin, fondateurs de Formatasma. (crédit: Flos)
design

Formafantasma lights the light

En quelques années, ils se sont fait un nom bien au-delà des limites du design. Andrea Trimarchi et Simone Farresin sont italiens, ont étudié à la Design Academy d’Eindhoven et vivent à Amsterdam.
En 2011, ils fondaient Formafantasma, bureau de design alors en total décalage, mais visionnaire dans son utilisation d’un vocabulaire pris à la nature, de sa recherche de savoir-faire traditionnels et de son inspiration de l’histoire à travers la matière et sa mémoire. Depuis, leurs pièces sont entrées dans les collections du Centre Pompidou de Paris, du MoMA de New York et du Stedelijk d’Amsterdam.

 «Formafantasma signifie le désir de la forme, quelque chose de l’ordre de l’intangible, explique Simone Farresin. Nous avons choisi ce nom parce qu’Andrea et moi aimons que les choses bougent. Pour nous, la forme d’un objet est une conséquence, l’aboutissement d’une réflexion. Elle n’est pas le but principal de notre travail, mais un fantôme qui change d’aspect de projet en projet.»

Lampe Helmet, 2016 (crédit: Formafantasma)

A Milan en 2014, la galeriste Libby Sellers présentaient leur De Natura Fossilium, soit une collection d’objet en partie taillés dans les laves volcaniques de l’Etna et du Stromboli. Notamment une série de tables d’appoint à qui on trouvait alors comme un petit air de Memphis naturaliste. «Andrea est Sicilien. Ce qui nous intéressait là-bas c’est que c’est à la fois un endroit très touristiques mais où les volcans sont toujours actifs, continue le designer. Leurs cendres sont la mémoire de ce lieu. Nous avons donc réfléchit à ce que nous pouvions créer à partir de cette matière. Avec la collaboration du centre de volcanologie et de deux ateliers de verrerie, nous avons fabriqué des objets en basalte, mais aussi développé un verre noire avec lequel nous avons produit de la vaisselle et des boîtes géométriques.»

En 2018, ils recevaient la moitié des 100'000 francs du Hublot Design Prize grâce à leur collection Delta qui trouvait son inspiration dans les trouvailles archéologiques romaine et éditée par la galerie Giuistini / Stagetti de Rome. Il y avait là de la vaisselle en porcelaine recouverte du rouge typique de l'Empire, mais aussi Helmet, une lampe en laiton dont la forme reprenait les larges paragnathides des casques antiques, ces pièces de métal qui protégeaient les joues des légionnaires. « C’est clairement notre travail le plus traditionnel, estime Simone Farresin. Nous sommes plutôt intéressés par l’expérimentation de la matière. Nous nous donnons du temps pour aboutir dans nos recherches. Récemment nous avons réalisé un projet avec des déchets de l’industrie électronique. Nous avons mis deux ans pour comprendre que faire avec ces rebuts. Avant de nous lancer, nous avons parlé avec des ingénieurs, visité des usines de recyclage et discuté avec des ONG spécialisées dans la transformation de ces détritus numériques.»

Bureau et paravent du projet Ore Streams, 2017 (crédit: Formafantasma)

Initié par la NGV Triennal de Sydney en 2017, le projet Ore Streams est exposé à la Triennale de Milan en version augmentée dans l’exposition de Paola Antonelli jusqu’au 1er septembre. Boîtiers de MacBook, serveurs informatiques et grilles de four à micro-ondes se retrouvent transformés en table, étagère et bureau à la fois beaux et très contemporains. A l’heure où la durabilité devra sauver le monde, voilà qui prouve le rôle fondamental du designer. Une statistique ne fixe-t-elle pas à 2080, l'année où les stocks de métaux ne seront plus sous la terre, mais en circulation sur sa surface?

Ex Cinere, 2019 édité par dzek (crédit: Delfino Sisto Legnani and Marco Cappelletti)

A Milan, Formafantasma exposait Ex Cinere sa première collaboration avec dzek, fabriquant de plaques pour la construction, sous la forme d’un matériau baroque issu de cendre volcanique vitrifiée. Le duo présentait aussi sa dernière lampe éditée par Flos, la marque avec qui Andrea Trimarchi et Simone Farresin travaillent depuis 2017. Et l’une de leurs rares incursions dans le circuit d’un design, disons, plus commercial. Après WireRing, le duo dévoile donc WireLine, lustre-balancelle qui existe en deux versions. «Une seule a été produite pour l’instant. Des lampes que nous avons dessiné, c’est celle que nous aimons le plus. Nous avons essayé de créer un objet qui soit aussi atemporel que possible, comme un outils peut l’être. Avec WireRing, nous cherchions à entretenir le lien entre la lumière et le câble électrique, en donnant à ce  dernier une dimension esthétique. Dans WireLine, il devient un élément encore plus important.» 


Texte: Lionel Guyer

design
Julie Barrier,  métal précieuse

Julie Barrier, métal précieuse

Créatrice de bijoux, elle est originale, libre et transforme tout ce qu’elle touche en or… 14 carats.

design
Hella Jongerius défend ses fils

Hella Jongerius défend ses fils

Au centre Lafayette Anticipation, la designer néerlandaise redonne ses lettres de noblesse au tissage.

design
Design famililal

Design famililal

Un designer peut en cacher un autre. Comme Lorenzo Lazzeroni qui rend plus vrai que vrai les meubles dessinés par son père pour Poltrona Frau.

art
Hauser & Wirth sont sur une île…

Hauser & Wirth sont sur une île…

La galerie zurichoise ouvrira en 2020 un centre culturel à Minorque, sur l’Isla del Rey.

design
A Bâle, les Dimore comme dans un film

A Bâle, les Dimore comme dans un film

Pour se première participation à Design Miami / Basel, la Dimore Gallery de Dimore Studio rend hommage à l’architecte milanais Piero Portaluppi.

design
L'autre design latino

L'autre design latino

Le label lausannois Republica Austral présente à Bruxelles ses designers venus du Chili, d’Argentine et d’Uruguay.

design
Tom Dixon de retour à Milan

Tom Dixon de retour à Milan

Figure du design contemporain, rebelle, autodidacte et visionnaire, l'Anglais a ouvert son café Manzoni à l'occasion du Salon du meuble de Milan

design
Du style en attique

Du style en attique

Pendant le FuoriSalone de Milan, le designer Daniele Daminelli occupe le 25e étage de la Torre Velasca avec une exposition à l’ambiance cinématographique.

design
Formafantasma lights the light

Formafantasma lights the light

A Milan, le duo de designers italiens présente ses nouvelles collaboration avec Flos et dzek. 

design
Parfums précieux

Parfums précieux

Alberto Morillas, un nez hors du commun, que tout le monde connaît... sans le savoir. 

architecture
Aesch, école béton

Aesch, école béton

Entre 1959 et 1962, Walter Förderer construit dans la campagne bâloise cet étonnant collège à la marge entre l'architecture et la sculpture. 

design
Max Bill, Willy Guhl, Swiss sixties…

Max Bill, Willy Guhl, Swiss sixties…

Influencé par la « Gute Form », le design suisse des années 1940 à 1960 conquiert le marché de l’art et les amateurs de vintage. Pourtant, ses auteurs restent encore très méconnus. 

art
Curare  Curating  Curiosity

Curare Curating Curiosity

Rencontre avec, Hans Ulrich Obrist, curateur curieux et gardien du savoir et du souvenir.

architecture
Archiculte, archisacré

Archiculte, archisacré

Objet d'avant-garde, parfois expérimental, l'église moderne atteste de l'infinie variété de formes qu'incite l'inspiration divine. Comme quoi, l'architecture reli...

design
Retour à Memphis

Retour à Memphis

Fondé par Ettore Sottsass, le mouvement mettait du pop dans le design des années 80. 30 ans plus tard il inspire une nouvelle génération de créateur.

design
«Je suis en guerre contre le monde»

«Je suis en guerre contre le monde»

Ses colères sont homériques, son talent immense. Rencontre avec Enzo Mari, designer très indigné.

art
«Un arbre de Noël est une oeuvre d'art 11 mois par an»

«Un arbre de Noël est une oeuvre d'art 11 mois par an»

Inspiré par la science-fiction, la musique et le cinéma, fasciné par l'art et son rapport au temps, Philippe Parreno expose désormais seul après avoir longtemps cultivé l'esprit de bande.

design
Et soudain, la lumière...

Et soudain, la lumière...

Interview « Light » avec Naoto Fukasawa, maître de la forme, un sensei du design Super Normal.

architecture
S comme Superstudio

S comme Superstudio

D'Architectonique à Weissenhofsiedlung, de Modulor à Pritzker, petit dictionnaire constructif des mots du bâti.

architecture
Philip Johnson et le gratte-ciel-jouet

Philip Johnson et le gratte-ciel-jouet

L'AT & T Building, monument postmoderne dont l'auteur a milité pour l'épure avant de basculer dans le côté obscure.