Silver & Paper: parures papier

Elle est designer, a créé une cantine mobile (DINER) avec un autre designer, Gregory Brunisholz, et revient d'un périple de six mois en Chine où elle est partie à la découverte des formes qui s'inventent là-bas. Retour à Genève. Après les projets grands formats, Anaïde Davoudlarian tente l'infiniment petit avec une ligne de bijoux: Silver & Paper. Soit la rencontre de l'argent et du papier "qui n'est pas un matériau courant dans la bijouterie", admet la designer. "Mais qui permet de proposer facilement des objets qui changent. Le bijou m'intéresse depuis longtemps. Ou plutôt son côté éphémère, le fait qu'on en porte de différents selon l'humeur du moment. J'ai voulu jouer là-dessus."
Silver & Paper c'est donc une collection de parure qui se métamorphose. Au dos de chaque pièce, un système de clip permet de fixer des feuilles de papier coloré semi-transparentes, sorte de calque que l'on peut superposer pour faire varier les tons. "Je me suis inspiré des fonds marins, des formes organiques et des couleurs incroyables qu'on y trouve." Les formes justement. Les bijoux en argent (rhodié, poli, ou brossé) sont la moitié d'autres choses, la partie restante servant à créer un nouvel accessoire. Chez Anaïde, rien ne se perd, rien ne se créer, tout se transforme, comme dirait Lavoisier. "C'est mon côté designer qui anticipe son coup, un truc de joueur de billard pour maximiser la production."

DADI Daily
Back to Top