DESIGNfr

Martin Szekely: adieu au dessin

“Ne plus dessiner“, c'est un tout petit livre, mais grandement précieux. Un bouquin de poche qui raconte comment en 1996 le designer français Martin Szekely fit donc ses adieux à la pratique du dessin. Pas banal le créateur d'objet qui décide de ne plus rien coucher sur le papier. A la place, et comme il faut bien expliquer la démarche, il va littéralement décrire ce qu'il veut. L'approche est factuelle, voire technique. Szekely se contente de quelques éléments: la définition de l'objet, son origine, son histoire, sa réalisation et sa destination constituent ainsi le pedigree de la chose à faire. On se souvient que pour Vico Magistretti, le bon design devait pouvoir se dicter par téléphone. Chez Szekely c'est aussi une manière de se débarrasser de toute subjectivité, de mettre en crise la position du designer héroïque. Et de ramener l'objet à ce qu'il est : quelque chose qui occupe de l'espace.
Designer pour l'industrie (il est l'auteur d'un fameux verre Perrier et de marteaux réflexes pour les médecins) et pour les galeries, il expose à partir de jeudi les pièces de ses deux nouveaux projets chez Blondeau & Cie dont c'est la première incursion dans le design contemporain. Soit “MAP“ série de combinaisons de tables en métal et “Artefact“, suite de mobilier inspiré d'un galet trouvé en Normandie. Taillé dans des blocs de quartzite, chaque tabouret ou table basse apparaît ainsi comme le clone agrandi du caillou originel dont il reprend non seulement la forme exacte, mais aussi les accidents. Et dont Martin Szekely, le designer qui écrit, décrit ainsi la substance:

Paysage Une plage de galets à Arromanches, Normandie : des cailloux, tous semblables, tous différents, « travaillés » par l’érosion marine.
Subjectivité Parmi cette multitude, j’en choisis un, pas trop rond, un peu plat.
Modification Balayé par les rayons du scanner, le galet original est traduit en fichier numérique et subit un changement d’échelle par homothétie. Dans ses moindres détails le galet est alors modelé dans un bloc de pierre millénaire par une machine programmée. La machine vide le bloc de sa masse interne sans que soit modifié son aspect.
Clonage Le marbrier reconduit l’opération autant de fois que voulu. Élevé par trois pieds fins et dorés, ce galet artefact de la dimension d’un coussin, devient support de ce qu’on voudra poser. Pour l’archéologue et l’anthropologue, un artefact est, par extension de l’anglais « artifact », un objet fabriqué par l’être humain. Un objet non naturel en ce qu’il résulte d’une intervention humaine si minime soit-elle et qui se distingue ainsi d’une autre provoquée par un phénomène naturel.

Martin Szekely Artefact/MAP, Blondeau & Cie, vernissage jeudi 22 mai, exposition jusqu'au 25 juillet
Une importante
monographie consacrée à Martin Szekely a également été publiée aux éditions JRP/Ringier en 2010

PHOTOS: DIDIER JORDAN

DADI Daily
Back to Top